Savitri de Rochefort, chef d’orchestre : une force qui vient de l’Orient

Savitri, fille du dieu du soleil en Sanskri, a créé l’ensemble musical Zoroastre en 2012, une concrétisation de sa passion d’enfance : la musique!
 
Née en Inde en 1972, à Nagpur, musicienne depuis l’âge de cinq ans sous l’influence de ses parents adoptifs, elle s’était initiée à l’étude du violon. En 1983, alors qu’elle était de retour du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM), un scooter parisien la percuta violemment au bras et s’enfuit. Savitri optera alors pour le chant (voix de soprano colorature) quelques années plus tard après avoir étudié le solfège. En 1989, de retour des USA où elle a continué sa formation de musicienne à Oberlin (OH) et à Tanglewood (MA), elle entre au Chœur de l’Orchestre de Paris tout en poursuivant ses études d’Écriture, et remporte trois Premiers Prix au CNSM, tout en flirtant un peu avec la musique électronique. Un peu, certes, mais avec un talent caché que peu de personnes avaient su détecter à l’époque, du fait du cloisonnement entre les mondes musicaux classique et contemporain.
 
Ci-dessous, Tat Savitur (prière dédiée au dieu du Soleil), une composition électronique de Romano Serra et Savitri, avec des accords orientaux. Chant : Savitri. (publication avec l’aimable autorisation de Savitri de Rochefort)
 
 
 
Ci-dessous, une mélopée électronique, très douce, de François Castello et de Savitri. Chant : Savitri. Instruments : François Castello. (publication avec l’aimable autorisation de Savitri de Rochefort)
 
 
Elle ne découvrira que beaucoup plus tard sa vocation de chef d’orchestre en étudiant la direction de chœur d’abord au Conservatoire de Châtillon puis à Fano, chez les Italiens, ces maîtres de la musique. Enfin, Savitri se lance dans la création de l’ensemble musical Zoroastre qu’elle dirige depuis huit ans avec brio, tout en poursuivant sa carrière de professeur au Conservatoire du 11e arrondissement de Paris.
 
Aujourd’hui, Zoroastre donne des concerts essentiellement en Normandie, et notamment dans la célèbre abbaye du Bec-Hellouin où la musique et l’âme se rejoignent en un accord céleste.
 
Contrib’City vous propose d’écouter une prestation de l’orchestre, donnée le 11 mai 2018, dans l’abbaye du Bec-Hellouin : La Messe du Couronnement de W.A. Mozart.

 

Le prochain concert de Zoroastre devrait avoir lieu le 19 juin 2020, à 20h30, à l’abbaye.

3 place de l’abbé Herluin – 27800 Le Bec-Hellouin.

Contrib’City vous confirmera la date dès qu’il aura les informations sanitaires officielles.

Le site remercie Savitri pour les différents éléments de sa biographie et de son répertoire.

 

Liens :

https://www.facebook.com/ensemblezoroastre/

https://www.youtube.com/channel/UCoAzmKCLXEz0T8pckAblP_w

http://www.conservatoiredeparis.fr/accueil/

https://conservatoires.paris.fr/conservatoires/munch

 

 

2 pensées sur “Savitri de Rochefort, chef d’orchestre : une force qui vient de l’Orient

  • 5 avril 2020 à 12 h 48 min
    Permalink

    Merci, Bertrand, de nous révéler ces facettes de la vie artistique de Savitri. Occasion de se demander: « Que sais-je? »

    Répondre
    • 5 avril 2020 à 15 h 09 min
      Permalink

      Je vous en prie, Prithwindra! Je suis très honoré de pouvoir communiquer avec une personne comme vous.
      « Je sais que je ne sais rien » (Socrate, Ve siècle av. JC). Chacun d’entre nous est unique, que ce soit sous l’aspect biologique (même les jumeaux), culturel ou psychologique. En famille, surtout en ces temps de confinement, nous apprenons à nous connaître davantage, avec nos forces et nos faiblesses. Apprennons à toujours mieux nous connaître et à nous respecter les uns les autres, en découvrant chacune de nos richesses.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *