Le mystère Aubert – L’énigme du “Clos Fleuri”

Faisant suite à son article du 22 avril 2021, Contrib’City continue son investigation au sujet des dossiers de candidatures de Marie-Hélène Aubert.

A titre de rappel, cette élue locale est maire de Jouy-en-Josas, première-vice-présidente de la Communauté d’agglomération Versailles-Grand-Parc (présidée par Dominique de Mazières) et sans oublier sa dernière promotion : ayant gagné les élections départementales de 2021, avec à la fois une claire majorité des suffrages exprimés et un record d’abstention (2/3 des électeurs yvelinois ne se sont pas déplacés), l’édile a conquis la troisième place du département, sous la houlette de Pierre Bédier, après être passée du rang de sixième vice-présidente à celui de seconde.

L’élue yvelinoise, à l’instar de sa candidature aux élections municipales de 2020, a déclaré pour le scrutin départemental la même adresse à Jouy-en-Josas : la propriété du Clos Fleuri. En l’absence de déménagement, c’est logique! Cependant, comme auparavant, Contrib’City s’est à nouveau interrogé sur cette adresse, et plus particulièrement sur le lien entre la locataire des lieux, MH Aubert, et le propriétaire des lieux, Gilles Curti, premier-adjoint à la mairie de Jouy-en-Josas. CC avait écrit à l’intéressée, le 5 août dernier, pour savoir si le bail qu’elle avait signé avec son premier collaborateur avait été déclaré aux impôts. Ayant donné un délai de dix jours à l’élue pour répondre, Contrib’City, comme lors de son enquête pour les municipales, n’avait toujours pas reçu de réponse à l’heure de la publication de cet article, malgré la Charte de Munich[1]Article 1 des droits : Les journalistes revendiquent le libre accès à toutes les sources d’information et le droit d’enquêter librement sur tous les faits qui conditionnent la vie publique.. Contrib’City se pose alors à nouveau la question à savoir si le contrat de location, signé entre le maire actuel de Jouy-en-Josas et Gilles Curti, a bien été déclaré aux autorités fiscales.

Ce bail accordait à MH Aubert, en 2014 et 2015, en contre-partie de la somme de 1410 €, la jouissance d’une maison de 200 m2 environ, dans une propriété de 1500 m² avec garage, avec les services d’un jardinier. L’eau, le gaz et l’électricité étaient compris dans le loyer, évidemment. Ah, on oubliait : le propriétaire avait généreusement inclus la taxe d’habitation dans le loyer. A titre de comparaison, à Jouy-en-Josas, la taxe d’habitation, pour une maison 200 m² et compte-tenu des revenus publics de l’édile de Jouy-en-Josas, était de 3000 €/an environ, soit 250 €/mois. Le marché immobilier jovacien, ainsi que CC l’avait déjà précisé le 22 avril dernier, indique qu’un loyer de ce niveau n’offrait l’accès qu’à un modeste deux-pièces, sans les avantages mentionnés ci-dessus, bien évidemment. Bref, avec ce loyer de 1410 €/mois, même sans compter les charges, le jardinier et la taxe d’habitation, on était loin de la belle villa du Clos Fleuri! La vice-présidente yvelinoise occupant toujours ce lieu, un contrat de location entre les deux élus jovaciens, à des conditions toujours largement en-dessous du marché, devait être encore en cours dans un passé assez récent.

Rappelons que Gilles Curti, après l’élection de Marie-Hélène Aubert à la tête de la mairie de Jouy, a gardé le poste de premier adjoint au Maire. Cet élu municipal, qui habite à Versailles, possède et gère plusieurs intérêts immobiliers à Jouy-en-Josas et ses environs.  

Extrait du dossier de candidature de Marie-Hélène Aubert aux élections départementales de 2020. On note l’adresse déclarée : 18 rue Pierre Vaudenay à Jouy-en-Josas.
Relevé de propriété édité le 25 août 2021, pour le 18 rue Pierre Vaudenay à Jouy-en-Josas. Le propriétaire, Gilles Curti, habite à Versailles.
Courriel adressé à Mme la Vice-Présidente des Yvelines et daté du 5 août 2021. L’objet du courriel porte sur la demande des justificatifs du domicile déclaré dans le dossier de candidature aux élections départementales de 2021. Comme lors de la même demande pour le dossier de candidature aux municipales de 2020, Marie-Hélène Aubert n’a jamais répondu à Contrib.City, malgré la Charte de Munich. Dès lors, on peut se demander à nouveau si le bail entre les deux élus jovaciens, à des tarifs défiant toute concurrence, a bien été déclaré aux autorités fiscales. A titre de rappel, les dossiers de candidature sont publics.

(Photo de couverture : à gauche (source : Facebook), Marie-Hélène Aubert, Maire de Jouy-en-Josas et vice-présidente de Versailles-grand-parc et du Conseil départemental des Yvelines; à droite (source : Mairie de Jouy-en-Josas), Gilles Curti, premier adjoint-au-Maire de Jouy-en-Josas et propriétaire de nombreux intérêts immobiliers locaux).

Références[+]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.