M.H. Aubert : « Je vais porter plainte contre Foucault, pour lui mettre un peu de plomb dans la tête »

Ainsi s’exprimait madame le Maire de Jouy-en-Josas, vice-présidente du Conseil départemental des Yvelines et première vice-présidente de la Communauté d’agglomération Versailles Grand-Parc, dans un courriel du 4 juin 2020.

Il est vrai, chers Contrib’Citizens, que votre serviteur avait osé vous rappeler, d’une façon innocente, dans un article du 27 mai, que l’élue jovacienne habitait notamment à Versailles (cf : pages jaunes). Manifestement, ce rappel n’avait pas eu l’heur[1]Heur : du latin augurium, présage. Avoir l’heur de, la chance de. Je n’ai pas eu l’heur de lui plaire. cf : Larousse. de plaire à cette dernière.

Le 27 août, Contrib’City publiait un article montrant que l’élue en question n’avait effectué que très partiellement sa déclaration d’intérêts à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Pour appuyer ces écrits, le site avait joint des copies d’écran de la HATVP. Mme Aubert avait demandé un droit de réponse qui fut immédiatement publié sur le site, mais sans aucune espèce de preuve à l’appui de ses dires. Nous restions donc sur le document publié par l’institution qui mentionnait bien que l’élue n’avait déclaré que 484€ de revenus mensuels correspondant à un unique poste d’adjointe au maire. Mais CC avait montré, le 14 septembre dernier, toujours documents à l’appui, que cette personne occupait également une fonction de conseillère départementale des Yvelines, sans compter son poste de 2e élu à Versailles Grand Parc (mai 2020). Contrib’City avait aussi informé ses lecteurs qu’un individu occupant ce cumul de trois mandats toucherait une rémunération totale de 8.434 € bruts/mois.

Visiblement indisposés à l’égard de l’article de CC daté du 27 août dernier, le maire de Jouy-en-Josas, ainsi que son premier adjoint M. Gilles Curti, ont fait une drôle de proposition, lors du conseil municipal du 12 octobre (délibération n°8). Il s’agissait ni plus ni moins que de faire voter le droit aux deux édiles de bénéficier d’un chèque en blanc pour assumer les risques liés à une éventuelle plainte pour diffamation à l’encontre de Contrib’City.

Au début du conseil, un membre de la majorité a indiqué que Contrib’City avait été violent dans son article du 27 août 2020. Plus tard, Mme Aubert a justifié sa demande en affirmant que le site s’était rendu coupable d’outrage. CC répond : qui est violent, celui qui dit la vérité ou bien la personne qui parle de plomb dans la tête? Enfin, quel outrage : celui de publier des copies d’écran de sites officiels et publics, destinés à clarifier la politique en France?

Pour alléger l’ambiance, les cinq élus de l’opposition ont émis plusieurs réserves de fond à la délibération de lundi dernier : aucun débat préalable n’a eu lieu; ensuite, aucune limite maximale, quant à l’aide accordée au maire et à son adjoint, n’a été indiquée; enfin, le problème porte sur une déclaration très partielle donc sur une faute liée à la personne physique, détachable de la fonction de maire elle-même.

Résultat du vote : 22 pour et 5 contre.

Pour l’heure, à part des insultes, menaces et des tentatives d’intimidation vis-à-vis de la liberté de la Presse, CC n’a reçu, comme écrit plus haut, aucun élément ayant un début de preuve pouvant contester l’article incriminé du 27 août.

Avant de terminer, citons l’article 11 de la Déclaration de 1789 qui prévoit que « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi ». En ce qui concerne CC, ses articles se basent sur des éléments factuels. Enfin, laissons la conclusion au réalisateur américain Steven Spielberg qui nous rappelle, dans son film Pantagon Papers : Freedom of Press is for the governed, not the Government (La liberté de la Presse est faite pour les gouvernés, pas le Gouvernement).

Délibération n°8 du Conseil Municipal du 12 octobre 2020.

 

 

 

Références[+]

13 réflexions sur “M.H. Aubert : « Je vais porter plainte contre Foucault, pour lui mettre un peu de plomb dans la tête »

  • 22 novembre 2020 à 23 h 56 min
    Permalien

    Bonsoir,
    Je suis jovacien et je découvre cette affaire avec grand intérêt.
    J’ai écouté le déroulement du CM du 12/10 et suis consterné par le discours du président de séance qui fait un complet blocage à évoquer le fond de l’affaire; c’est comme une omerta sur un sujet que je considère de nature à être clairement évoqué : il s’agit d’une déclaration personnelle sur les revenus et la situation patrimoniale de Mme le Maire à la Hatvp, qui n’engage qu’elle et non pas le CM et ni encore les jovaciens.
    Imaginez-vous M. Cahuzac ou M. Fillion au début de leurs affaires qui auraient entraîné la responsabilité des instances auxquelles ils participaient pour prendre en charge leurs frais d’avocats…?
    Est-ce que ce mensonge est un arbre qui cache une forêt ?
    Je pense que le CM manque tout à fait de prudence et de retenue sur cette affaire et que ce vote effectué sans débat me semble cacher une extrême connivence et pour le moins une terrible inconscience et incompétence.
    Cela m’inquiète énormément.
    Il me semble que le président fait tout pour étouffer cette affaire lors de ce CM en décidant en début de séance que Mme le Maire ne devait pas participer au sujet de l’attaque la concernant.
    Je pense que c’est une hérésie d’accorder un blanc-seing pour des dépense d’avocat à venir, on aurait pu seulement voter pour la consultation d’un conseil afin de déterminer si cette affaire relevait de la responsabilité personnelle ou de celle du CM et des jovaciens.
    Je vous donne mon avis : ceci relève de la responsabilité de Mme le Maire, le CM n’ayant de plus pas eu connaissance ni débattu des preuves de la déclaration, il n’a pas à prendre à tout prix la défense anticipée de son élue dans ces affaires purement personnelles.
    Mme le Maire devait déclarer tous ces revenus et leurs sources, et ces derniers devaient être publiés. Cela n’a pas été fait ou la Hatvp n’a pas fait son travail de diffusion ?
    Pour les revenus patrimoniaux et les instruments financiers, Mme le Maire doit aussi en faire déclaration mais le publication n’est pas prévue.
    Pourquoi le CM n’irait pas questionner la Hatvp sur le sujet de cette diffusion erronée ? le fond de l’histoire ne l’intéresserait pas plus que cela ? le CM est-il si sûr de la probité de leur Maire ? Il est important de discuter avec l’opposition qui représente un certain nombre d’administrés, du fond de ce sujet et d’apporter des réponses cohérentes et vérifiables aux jovaciens au lieu de bloquer le débat.
    J’encourage l’opposition à creuser le sujet car je pense que les jovaciens n’ont pas à payer les dépenses d’avocat sans budget arrêté pour des mensonges éventuels concernant la situation personnelles de Mme le Maire.
    Nous avons un nouvel édile depuis peu, pas vraiment du sang neuf, seulement la continuation d’une rente de situation semble-t-il, mais déjà une ombre s’installe sur sa crédibilité et son intégrité.
    Ce n’est pas bon ni encourageant.

    Répondre
  • 26 octobre 2020 à 21 h 13 min
    Permalien

    Cette élue devrait vous présenter des excuses à minima et à maxima demissionnée ce serait la moindre des choses. Je ne suis pas de jouy en josas et tombé sur votre site par hasard, mais la franchement j’ai jamais vu ca de ma vie

    Répondre
  • 20 octobre 2020 à 20 h 59 min
    Permalien

    Je suis allé voir vos informations de CC. Les faits sont factuels cette élue a déclaré gagner 484 euros et en plus se permet de menacer???? mais ou va t-on ? ……

    Répondre
  • 20 octobre 2020 à 0 h 39 min
    Permalien

    Question . Que se serait-il passé si ca avait été l’inverse ?…..

    Répondre
  • 19 octobre 2020 à 10 h 14 min
    Permalien

    Mais ou sont passés votre éthique et votre morale Madame AUBERT ???????????!!!!!!!!!!!……

    Répondre
  • 19 octobre 2020 à 9 h 08 min
    Permalien

    madame Aubert au lieu de menacer il serait temps de vous expliquer je vous rappelle que vous etes une elue et que vous devez à ce titre rendre des comptes

    Répondre
  • 16 octobre 2020 à 22 h 56 min
    Permalien

    Y a t-il une justice dans ce pays pour punir des élus qui tiennent ce genre de propos envers un citoyen qui ne fait que dire la vérité ?-…..

    Répondre
  • 15 octobre 2020 à 18 h 59 min
    Permalien

    J’ai du mal à croire qu’un maire peut tenir de tel propos. Une question Monsieur de Foucauld, allez vous porter plainte ?…..

    Répondre
    • 16 octobre 2020 à 14 h 59 min
      Permalien

      Bonjour, merci pour votre commentaire. Je pense que la vice-présidente du Conseil Départemental des Yvelines, pour écrire à ses interlocuteurs, a utilisé l’expression “plomb dans la tête” au second degré (sens figuré). Du moins, je l’espère… Dans tous les cas, je revendique, une fois de plus, l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen portant sur la liberté de la Presse.

      “Liberté. Sur les murs […] J’écris ton nom” (Eluard).

      Répondre
  • 15 octobre 2020 à 16 h 46 min
    Permalien

    Mais dites mois quelle Démocaratie à jouy en Josas !!!!!

    Répondre
  • 15 octobre 2020 à 16 h 11 min
    Permalien

    Bonjour, Bertrand!
    Serge Reggiani n’est plus là pour modifier sa chanson:
    “Quand j’aurai du plomb dans la tête !…”

    Répondre
    • 15 octobre 2020 à 16 h 52 min
      Permalien

      Bonjour Prith! Oui, il se passe de drôle de choses dans le département des Yvelines.

      Répondre
  • 15 octobre 2020 à 13 h 18 min
    Permalien

    Bravo pour votre courage. Dans votre article du 27 août, je ne vois rien de diffamatoire, outrageant ou d’insultant sauf à dire la vérité. Par contre ce que je vois écris aujourd’hui vous concernant et une atteinte à votre intégrité physique. Je vous souhaite bonne santé et bon courage monsieur De foucauld

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.