M.H. Aubert, conseillère départementale des Yvelines, déclarait seulement 484 €/mois, pour 2015, à la HATVP

Le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique est clair : en janvier 2017, l’adjointe au maire de la commune de Jouy-en-Josas avait indiqué qu’elle ne disposait, comme rémunération, que de 484 euros nets mensuels la veille des élections départementales de 2015.

 

A la lecture de ces informations sur un site de la République Française, un doute surgit : et si Mme Aubert avait déjà, à l’époque, malgré sa déclaration sur l’honneur, d’autres fonctions politiques et rémunérations?

 

Surprise : Mme Aubert était également conseillère départementale des Yvelines au moment de l’élection de 2015. Selon Laurent Mauron, du Parisien (21 novembre 2019), A partir de 2011, elle entre au conseil général[1]MAURON : MH Aubert est réélue en 2015 et obtient un poste de vice-présidente déléguée à l’autonomie. A titre d’information, lorsque MH Aubert devient vice-présidente, en 2015, avec une commission permanente, sa rémunération passe à 3725 € bruts par mois. Cf également : le site du Groupe de la majorité du Conseil départemental des Yvelines, Ensemble pour les Yvelines et le site de la ville de Viroflay, où son co-listier siège comme maire. La rémunération pour ce poste, en 2015, était de 2661 € bruts par mois (cf : article L-3123-15 du code général des collectivités territoriales. Voir aussi : Journal du net).

D’autres points éveillent la curiosité : MH Aubert était actionnaire, en 2015, à raison de 120.000 €, d’une holding, la société HDL, implantée au 9 rue Pierre Vaudenay à Jouy-en-Josas. Une boîte aux lettres affiche actuellement le nom Aubert, à cette adresse. En revanche, aucune référence, sur cette boîte aux lettres, de la holding HDL. Cette société est gérée, par ailleurs, par Pierre Dumas dont une des activités est l’immobilier.

Mais qui est Pierre Dumas? C’est un chef d’entreprises. Le site « Copains d’avant » nous informe que Mme Aubert porte également le nom Dumas [2]Aubert ou Dumas : nous ignorons lequel des deux est le nom de jeune fille. Sont-ils apparentés?

Regardons le quartier où habite Mme Aubert (Dumas). En face du 9 rue Vaudenay, se trouve la propriété de la famille Curti[3]le vaste terrain, comprenant plusieurs maisons, est situé au croisement entre la rue Victor Hugo et la rue Pierre Vaudenay, comme l’indiquent les pages blanches. Gilles Curti se trouve être également le gérant d’une société, sise à Igny (91430), et spécialisée dans la promotion immobilière de logements.

Gilles Curti a donc des liens forts avec le secteur immobilier. Mais cette personne joue également un rôle public puisque depuis au moins l’année 2016, M. Curti occupe le poste de 1er adjoint.

Mais cela n’est pas tout : M. Curti siège également au Conseil d’Administration du Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d’Ile-de-France. Il a donc une influence à l’échelle régionale, et pas n’importe quelle région puisqu’il s’agit de l’Ile-de-France : 20% de la population et un tiers du PIB français (2019).

 

Lors de la déclaration, en janvier 2017, de Marie-Hélène Aubert (Dumas) pour sa situation en mars 2015, nous avions le contexte suivant : les deux premiers adjoints avaient des liens avec le secteur  immobilier. Aujourd’hui, le premier-adjoint a gardé son poste, avec de nombreuses délégations, et la deuxième adjointe est devenue maire de Jouy-en-Josas (en plus de son poste de vice-présidente des Yvelines).

Or, une des spécificités de la fonction de maire en France est celle d’avoir le pouvoir de décision (avec le préfet) sur les permis de construire et une influence sur l’aménagement du territoire (Plan local d’urbanisme). Voilà de nombreuses et pures coïncidences qui émaillent les affaires publiques des Yvelines et, plus particulièrement, celles de la ville de Jouy-en-Josas. Nous reviendrons sur ces questions.

Références   [ + ]

9 réflexions sur “M.H. Aubert, conseillère départementale des Yvelines, déclarait seulement 484 €/mois, pour 2015, à la HATVP

  • 31 août 2020 à 13 h 27 min
    Permalien

    ce serait bien que l’interessée reponde et argumente

    Répondre
  • 30 août 2020 à 17 h 16 min
    Permalien

    La parole publique ne vaut plus rien de nos jours. On est loin avec ce genre de comportement de renforcer la confiance à l’égard de la politique. Et pourtant la hatvp a été créée pour cela !!!!!

    Répondre
  • 30 août 2020 à 11 h 21 min
    Permalien

    Bonjour,
    Votre article Achel, amène à plusieurs interrogations. Cette rémunération indécente de certains élus grâce à leurs cumuls de fonctions et d’indemnités, et puis peut-être, la relation de conflits d’intérêts dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions.

    Répondre
  • 29 août 2020 à 9 h 16 min
    Permalien

    Bonjour,
    Finalement pas surprise de voir que finalement nos impôts servent à payer des élus aux multiples fonctions !!!! si j’ai bien compté un salaire entre 7000 et 10000 euros mensuel ? franchement indécent au regard de la situation économique que vit la France en ce moment. Un vrai salaire de ministre voir plus!!! Effectivement faire que de la politique et n’avoir jamais travaillé de sa vie rapporte !!!!!! ecoeurée !!!!!!

    Répondre
    • 29 août 2020 à 15 h 26 min
      Permalien

      Bonjour, oui, tout cela prête à réfléchir. Heureusement, les citoyens européens ont encore le droit de s’exprimer, du moment que les arguments s’appuient sur des faits. La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas!

      Répondre
      • 29 août 2020 à 20 h 04 min
        Permalien

        La liberté d’expression s’use un peu aussi quand elle est utilisée pour dire autant de contre vérités !

        Répondre
        • 31 août 2020 à 13 h 14 min
          Permalien

          Bonjour Ludovic,

          Sous entendez-vous que la haute autorité à la transparence de la vie publique publie de fausses informations ?………..

          Répondre
      • 29 août 2020 à 20 h 44 min
        Permalien

        La transparence politique mise à mal de nouveau. Comment faire confiance………j’espère que la HATVP se saisira de l’affaire.

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *