Valérie Pécresse : les déclarations arlésiennes

Hier matin, un article du quotidien Libération, intitulé Les à peu près des déclarations d’intérêts de Valérie Pécresse et signé par le grand reporter Laurent Léger, a retenu notre attention. Le journaliste nous apprend, notamment, que la Présidente de l’Ile-de-France avait fait des déclarations à la HATVP en janvier 2014, février 2016 et enfin le 3 septembre 2017. Comme la belle et énigmatique Arlésienne d’Alphonse Daudet, ces déclarations sont sûrement apparues un jour mais, aujourd’hui, nous n’en trouvons aucune trace sur le site de la Haute Autorité. Mystère…

Laurent Léger, comme avait commencé à le faire contrib.city hier, soulève un exemple passé de conflit d’intérêts auquel s’était retrouvée confrontée l’élue francilienne : pendant que la présidente de l’Ile-de-France dirigeait la structure publique Ile-de-France Mobilités, elle avait acheté, pour des sommes colossales selon Léger, des trains à une filiale du groupe Alstom[1]Alstom Renewable Power. Bon, jusque là, rien d’extraordinaire : des dépenses publiques hors de contrôle ne font plus peur à nos dirigeants depuis belle lurette! Par contre, ce qui est plus étonnant est le fait que ce soit un certain Pécresse Jérôme qui dirigeait l’entreprise fournisseuse. Plus fort : selon Libération, le couple détenait des actions de la filiale du groupe Alstom.

Aujourd’hui, rien n’apparait sur le site de la HATVP. Uniquement un laconique Déclaration déposée – Publication à venir. Question : avec ces déclarations à l’Arlésienne, est-ce que la confiance des électeurs est censée revenir au mois d’avril prochain? Aujourd’hui, Contrib’City se pose la question à savoir comment se positionne Mme Valérie Pécresse : reste-t-elle dans son mystère Daudétien, la magie et le romantisme en moins? Est-elle une femme d’affaires menant tambour battant, avec son époux, des activités industrielles et commerciales dédiées aux énergies renouvelables (domaine très intéressant au demeurant)? Est-elle une politicienne chevronnée, sachant utiliser tous les outils et arcades de la politique française et plus particulièrement ceux des Yvelines? On rappelle qu’elle est également conseillère municipale de Vélizy-Villacoublay (mais habite Versailles comme précisé dans l’article précédent de CC) et Conseillère communautaire de Versailles-Grand-Parc, en plus de son poste de cheffe de la Région-capitale, territoire qui concentre à lui seul un tiers du Produit Intérieur Brut français, un PIB dont le poids est à peu près l’équivalent de celui des Pays-Bas. Bref, une vraie politicienne qui arriverait à cumuler l’ensemble de ses fonctions et de ses contradictions. Il faut reconnaître, à sa décharge, qu’elle ne manque pas de capacité de réflexion et d’organisation. Jusqu’à un certain point. 

Aujourd’hui, la Présidente de l’Ile-de-France doit faire face à des déclarations absentes, au moins à un conflit d’intérêt passé mais sérieux (son mari est toujours PDG de la même entreprise devenue depuis une filiale de General Electric), à un patrimoine qu’elle devra publiquement déclarer si un jour elle devenait Présidente non plus de la “petite Ile-de-France” mais de la France, selon l’humoriste Canteloup (TF1, le 25/01/2022). A savoir[2]Dans l’état actuel des connaissances de Contrib’City, au moment de la publication de l’article. : un hôtel particulier à Versailles, des appartements à la Baule et des actions. Selon Laurent Léger, le couple détenait, fin 2015, plus d’un demi-million d’euros en parts du groupe Imirys (Jérôme y était directeur général) et en février 2021, le ménage possédait plus de sept cent mille euros d’actions de GE Renewable Energy, dirigée par Monsieur.

A l’opposé, Jean-Didier Berger, un des lieutenants de Mme Pécresse, a bien ses déclarations publiées sur le site de la HATVP : la dernière est datée du 14 janvier 2021. L’élu n’a pas encore déclaré son nouveau poste de vice-président de la Région Ile-de-France, mais, au vu de la situation actuelle, on n’est plus à quelque mois prêt, n’est-ce pas[3]La loi du 11 octobre 2013 accorde un délai de deux mois pour tout élu concerné à faire sa déclaration?

Bref, ces entreprises de transport et d’énergie font rouler carrosse au ménage Pécresse. Cependant, à force de toujours vouloir aller plus haut (comme dirait la chanson), on risque d’oublier les toujours plus bas : les (anciens?) gilets jaunes, les jeunes, les smicards – parmi lesquels se trouvent des chercheurs ou peu s’en faut, Mme la Ministre de l’enseignement supérieur (2007-2011) – les femmes isolées, les ménages “classiques” des classes moyennes, les sans-emplois, les travailleurs sociaux face à des tensions toujours plus fortes, les fameux “indépendants” qui doivent lutter pour leur survie chaque jour, bref tous ces Français qui voient les prix, et notamment ceux de l’immobilier, monter fortement, en même temps que la dette publique creuse chaque seconde un peu plus notre abîme.    

Contrib’City avait proposé une solution pour remédier simplement à beaucoup de problèmes mentionnés plus haut. Cette solution a un nom : décentralisation. On parle d’une vraie centralisation, pas celle qui consiste simplement à déplacer – horreur! – l’ENA à Strasbourg. Mme Pécresse s’était d’ailleurs publiquement opposée à la décentralisation de l’école. Est-il normal qu’aujourd’hui, tout comme au XVIIe siècle, une grande partie des richesses françaises – mais aussi des tensions – soit concentrée sur 3.000 km2 (superficie de la zone urbaine francilienne ou communément appelée Région parisienne)? Si l’on monte un peu plus haut justement, on s’aperçoit que notre pays bénéficie d’un territoire de plus de 640.000 km2[4]départements et régions d’outre-mer inclus et même de plus d’un million de km2 si l’on compte la Terre Adélie en Antartique (432 000 km2).

Si le Monde change de façades, les problèmes de fond restent les mêmes (non, non, rien a changé chantaient les Poppys). Comme Louis XIV, face à l’humiliation de la Fronde, avait accéléré la dynamique centralisatrice de son père, de même Valérie Pécresse, dans sa volonté de prouver l’excellence, en oublie les choses simples : répartir les tensions territoriales sur l’ensemble du pays, quitte à perdre un peu de pouvoir régional, et déclarer simplement, surtout en démocratie, ses revenus et son patrimoine aux électeurs et, accessoirement, aux contribuables.

Candidater à des élections présidentielles sans respecter les règles de transparence, cela nous semble manquer à la fois de prestance et de finesse. Dommage pour une personne aussi brillante.

Contrib’City, dès qu’il retrouvera les Arlésiennes de Mme Pécresse, en informera ses lecteurs. 

Ah, on oubliait : le salaire médian mensuel français est d’environ 1900 euros net (INSEE).

 

Compte HATVP de Valérie Pécresse au 30 septembre 2021. Voici quatre mois (ou plus?) que la Présidente de l’Ile-de-France a envoyé sa déclaration à la Haute autorité. Malgré le délai maximal de trois mois, le document n’est toujours pas publié. Cela entraîne de nombreuses questions quant aux intérêts et patrimoine du ménage Pécresse. Madame est candidate aux élections présidentielles prévues pour les 10 et 24 avril prochains.

Ci-dessus, le compte de Jean-Didier Berger, vice-président de la Région Ile-de-France, au 26 janvier 2022. La dernière déclaration (en retard de plusieurs mois) apparaît bien, en haut, ainsi que les anciennes, en bas de page.

(Photo de couverture : Valérie Pécresse. Source : affiche de campagne du groupe Les Républicains).

Références[+]

7 réflexions sur “Valérie Pécresse : les déclarations arlésiennes

  • 4 février 2022 à 11 h 36 min
    Permalien

    Bonjour Tremblevif, merci pour votre message : vous avez raison, aucun camp n’est exempt.

    Dans l’article du 17 mars 2021, Contrib’City avait déjà évoqué le cas de François Bayrou, haut commissaire au Plan pour le gouvernement actuel, ainsi que celui de M. Richard Ferrand, élu sous la bannière LREM et Président de l’Assemblée Nationale. Le premier, au 16 mars 2021, n’avait aucune déclaration publiée sur son compte HATVP, malgré le fait qu’il est Maire de Pau (>75.000 hab) depuis 2014 et qu’il a été Ministre de la Justice. Le second, au 16 mars 2021, n’avait pas informé les Français de sa promotion, en 2018, au poste de Président de l’Assemblée Nationale, avec un doublement de ses rémunérations. A ce jour, ces rémunérations en tant que Président de l’hémicycle (14.536€ bruts/mois) ne sont toujours pas publiées sur le compte de M. Ferrand : elles sont en cours de contrôle mais auraient déjà dû être publiées depuis le 3 décembre 2021 (loi du 11 octobre 2013, art. 5. I).

    Le 9 décembre 2021, CC publiait un article sur un haut-commissaire et un ministre. Les deux ont été condamnés pour avoir fait de fausses déclarations à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. Le Ministre a fait appel.

    Le délai d’envoi de ses déclarations, pour tout élu concerné (c’est-à-dire, grosso-modo, tous les élus sauf les maires de communes de moins de 20.000 habitants), est de deux mois. Pas des années.

    https://contrib.city/index.php/2021/03/17/de-hautes-autorites-francaises-aiment-peu-la-haute-autorite/?highlight=De%20hautes%20autorit%C3%A9s

    https://contrib.city/index.php/2021/12/09/hatvp-delevoy-et-griset-un-debut-de-denouement-mais-du-travail-reste-a-faire/?highlight=Griset

    Répondre
  • 4 février 2022 à 8 h 32 min
    Permalien

    Bonjour il faudrait regarder également du côté notamment de Thierry Solere conseiller du président de la République et député LREM: ouverture d’une information judiciaire à la suite d’une série d’infractions parmi lesquelles défaut de déclaration auprès de la HATVP….

    Répondre
  • 28 janvier 2022 à 1 h 20 min
    Permalien

    Tout est dit. Je vous suis depuis pas mal de temps. Bedier, Aubert, Pecresse, Larcher, et bien d’autres tous dans le meme panier. La transparence ne les a jamais concerné sauf quand vous les dénoncez alors ils s’empressent tous de se mettre à jour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre
  • 27 janvier 2022 à 20 h 32 min
    Permalien

    mr berge declare à la hatvp c’est bien mais controle t’il la qualité des maisons de retraite publique sur sa commune

    Répondre
    • 29 janvier 2022 à 19 h 56 min
      Permalien

      Quelle décadence
      Ils sont pitoyables

      Répondre
  • 27 janvier 2022 à 20 h 15 min
    Permalien

    ContribCity n’est plus seul à enquêter sur les personnes politiques. Nous voulons la vérité et de la transparence, pourquoi est ce si compliqué pour eux !!!

    Répondre
    • 27 janvier 2022 à 20 h 25 min
      Permalien

      Oui, Madame, voilà une bonne question! CC continue son enquête…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.